Impôts locaux, taxe d'habitation, taxe foncière, fiscalité locale, centres des impôts

revenus

Quelle résidence principale choisir pour la déclaration d’ impôt ?

Quelle résidence principale choisir pour la déclaration d’ impôt ?

Quelle résidence principale choisir pour la déclaration d' impôt ?Quand on vit entre deux adresses, on ne sait pas toujours quel logement retenir pour sa résidence principale. C’est pourtant important car seule la résidence principale offre des abattements ou dégrèvements en taxe d’habitation, sans compter le dernier plafonnement en vigueur, celui en vertu duquel la taxe foncière sur la résidence principale ne peut représenter plus de 50 % des revenus.

Rien que ce chiffre montre les excès parfois atteints par la fiscalité locale. Pour ceux qui hésitent à choisir entre deux résidences, sachez qu’il est difficile de prétendre à une résidence principale loin de son travail ou de l’école des enfants. Autant dire que ce sont surtout les retraités qui peuvent choisir leur résidence fiscale principale, à savoir la plus lourdement imposée et qui offre donc les meilleurs abattements…

Olivier Bertaux

Suppression de la demi-part des parents isolés : conséquences sur les impôts locaux

La suppression progressive de la demi-part des parents isolés aura une incidence sur les impôts locaux : augmentation du revenu fiscal de référence qui sert à calculer les dégrèvements de la taxe d’habitation et ou taxe foncière.

demi part parents isoles impots locauxLes orientations budgétaires du gouvernement confirment qu’il n’y aura pas de hausse des impôts. Il n’y aura donc aucun retour sur ce qui a incontestablement contribué à alimenter les inégalités et la spéculation (à savoir les baisses de l’ imposition des revenus et du patrimoine massivement concentrées sur les agents économiques disposant d’une capacité

Coût des élus locaux

Combien coûtent les élus locaux ? Quel est le coût des élus locaux pour les contribuables français ?

En 2008, les revenus des élus locaux ont coûté près de 1,5 milliard d’euros au contribuable.

ouverture-chapitre-elusLe montant des indemnités des élus locaux en 2008 est de 1 461 583 009 euros. Par élus locaux, on entend les maires, adjoints, présidents et vice-présidents d’intercommunalité, conseillers régionaux et généraux, membres du conseil de Paris.

Ce montant, c’est René Dosiére, le député de l’Aisne apparenté PS, qui l’a révélé .

Après avoir épinglé le budget de l’Élysée ou l’enflure des effectifs dans les cabinets ministériels, Dosière a cette fois épluché les indemnités perçues en 2007 et 2008 par les élus locaux. Ces données lui ont été transmises par le ministère de l’Intérieur, en réponse à ses

Impôts locaux et rachats de crédits

Faire un rachat de crédits permet de diminuer son taux d’endettement et donc de réduire sa mensualité globale.

rachat de credit impots locauxUn bon outil de gestion adapté à tous les profils d’autant plus les mauvaises nouvelles se succèdent pour les ménages : après la taxe carbone c’est au tour des impôts locaux.

La charge moyenne des ménages imposables ne bénéficiant pas d’exonérations pour revenus modestes a bondi de 6,5% cette année dans les communes de plus de 50 000 habitants.

Le pays commence à sortir de la crise, le chômage continue sa progression et les contribuables vont verser en moyenne 1500 euros à leurs collectivités locales.

La quasi-totalité des collectivités locales a relevé ses taux d’imposition sur les

Impôts: A quel service local vous adresser pour effectuer vos démarches ?

Vous pourrez ainsi contacter directement le service auprès duquel effectuer vos démarches :

impot gouv centre impotsle centre des impôts :

Ce service est l’interlocuteur des particuliers pour la déclaration de revenus , le calcul et les exonérations d’impôts locaux ou de redevance audiovisuelle , le dépôt d’une réclamation .

la trésorerie :

Ce service est l’interlocuteur des particuliers pour les paiements relatifs à l’impôt sur le revenu, aux impôts locaux et à la redevance audiovisuelle ainsi que pour les demandes de délais de paiement .

le service des impôts des entreprises :

Ce service est l’interlocuteur unique des PME, des commerçants, des artisans, des agriculteurs et des professions libérales pour le dépôt des déclarations professionnelles (déclarations de résultats, de taxe professionnelle, de TVA) et le paiement des principaux impôts professionnels (impôt sur les sociétés,

Les prochaines réformes du projet de loi de finance 2010

Voici les principaux points, enjeux et chiffres du projet de loi de finances 2010 adopté mardi 27 octobre à l’Assemblée nationale (volet recettes) :

assemblee nationale loi de financeLa réforme de la taxe professionnelle

- Il s’agit d’une mesure annoncée par le chef de l’Etat contre un « impôt imbécile » qui taxe les investissements des entreprises.
- Les collectivités territoriales s’inquiètent car la TP est leur principale source de revenus. C’est « se foutre du monde », a tonné le maire UMP de Bordeaux Alain Juppé, avant de regretter ses propos. Le député-maire (UMP) de Troyes François Baroin a dit la même chose.
- Les entreprises paient actuellement 26 milliards de TP. Cette somme va aux collectivités qui perçoivent en outre 10 milliards de l’Etat, soit 36 milliards.
- Dès 2010, les entreprises ne paieront plus que 18 milliards : 5,7 mds de cotisation sur la valeur immobilière, et 11,4 au titre d’une nouvelle contribution complémentaire (CC) sur la valeur ajoutée. Celle-ci touchera

La facture des propriétaires passe mal

Depuis hier, les avis d’imposition de la taxe foncière ont commencé à tomber dans les boîtes aux lettres parisiennes, provoquant de vives réactions chez les contribuables. En effet, la note enfle d’environ 30 % par rapport à l’année dernière, loin des « moins de 10 % » promis par le maire de Paris durant sa campagne.

paris impots locaux taxe fonciereMais la crise est passée par là, et la Ville a eu besoin de trouver de nouvelles ressources. Si la taxe d’habitation, qui sera envoyée dans un mois, augmentera bien de 9 %, la foncière écope, elle, d’une double peine : sa part communale prend 9 %, mais la Ville a créé un nouvel impôt départemental, qui alourdit la facture.

« Malgré tout, les impôts locaux parisiens restent très en dessous de ceux que l’on paie dans les autres grandes villes », justifie Bernard Gaudillère, adjoint (PS) chargé du Budget. Mais pourquoi ne pas avoir parlé de cette nouvelle taxe ? « Parce que nous ne l’avions pas envisagée à l’époque. Il n’y avait en tout cas aucune volonté de la cacher. » Mais du côté des Parisiens, l’addition ne passe pas. « On savait que ça allait augmenter, mais pas comme ça. En pleine crise, c’est une aberration, s’insurge Jean Perriol, un retraité du 18e. Je vais rogner sur les sorties et l’habillement pour compenser. » Sa taxe est passée de 683 euros à 877 euros, soit une

Le délire des impôts locaux

Une hausse de près de 50 % de la taxe foncière à Paris, de 18 % de la taxe d’habitation à Nice : les élus locaux ont-ils perdu la raison ?

impots locaux taxe fonciereEn pleine crise économique, alors que le chômage bondit, que l’Etat diminue l’impôt sur le revenu des Français les plus modestes pour soutenir la consommation, que les députés renoncent à taxer les niches fiscales de peur de compromettre le moindre sursaut d’activité, les maires et conseillers généraux augmentent les impôts locaux. Et pas un peu ! « C’est la plus forte hausse enregistrée depuis dix ans », relève Olivier Régis, délégué général du Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales. Une dérive qui ne remonte pas à hier : alors que le gouvernement essaie depuis cinq ans de contenir la pression fiscale, les communes, départements et régions ne cessent d’augmenter la leur : + 20 % pour les départements, +36 % pour les régions. « Ces augmentations, qui se

Non à la hausse des impôts locaux à Paris

PETITION A L’ATTENTION DE BERTRAND DELANOE

Monsieur le maire,

Les impôts locaux explosent à Paris cette année. En particulier vous augmentez la taxe d’habitation de 11,7 % et la taxe foncière de 55 %.

Ce matraquage fiscal est intolérable dans le contexte économique actuel.

Au moment où l’activité des entreprises est en péril et où les revenus des familles stagnent ou diminuent.

Combien de contribuables modestes vont devoir, à cause de l’augmentation de leurs impôts, de la diminution de leur pouvoir d’achat, de la crise, se serrer la ceinture et peut-être vendre leur logement parce qu’avec cette crise et tous ces impôts ils ne peuvent plus faire face…

Comme beaucoup de Parisiens je suis très inquiet.

L’augmentation de mes impôts locaux cette année est incompatible avec mes revenus.

Monsieur le maire, je trouve normal de payer des impôts locaux, mais je refuse de payer pour des abus et des gaspillages.

Et en plus vous avez annoncé que vous augmenteriez encore massivement les impôts locaux l’an prochain !
C’est se ficher de vos électeurs étrillés par la crise.

C’est pourquoi je vous demande, Monsieur le maire, de diminuer sérieusement les dépenses parisiennes pour revenir à une politique fiscale plus modérée et acceptable.

Je compte sur vous pour réduire ces dépenses, vous demande d’inscrire cette question à une prochaine réunion du Conseil municipal de Paris et vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’assurance de ma plus haute considération.

POUR SIGNER LA PETITION CONTRE LA HAUSSE DES IMPOTS LOCAUX A PARIS, CLIQUEZ ICI

Revenus et salaires des élus locaux

Tous les revenus des activités politiques des élus locaux des plus grandes villes de province et leurs environs.

(cliquez sur la ville souhaitée)

Bordeaux

Grenoble

Lille

Lyon

Marseille

Nantes

Nice

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tous les revenus des élus locaux : Toulouse

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Toulousains.

kader Arif (ps): 9 730 euros

gérard Bapt (ps): 9 072 euros

nicole Belloubet (ps): 5 891 euros

daniel Benyahia (ps): 5 891 euros

joël Carreiras (ps): 8 165 euros

alain Chatillon (ump): 9 730 euros

pierre Cohen (ps): 9 730 euros

Tous les revenus des élus locaux : Strasbourg

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Strasbourgeois.

philippe Bies (ps): 8 123 euros

jacques Bigot (ps): 8 165 euros

olivier Bitz (ps): 5 403 euros

yves Bur (ump): 9 730 euros

francis Grignon (ump): 9 691 euros

jean jacques Gsell (ps): 5 646 euros

robert Herrmann (ps): 8 123 euros

Tous les revenus des élus locaux : Rouen

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Rouennais.

christophe Bouillon (ps): 9 447 euros

pierre Bourguignon (ps): 9 730 euros

gérard Ducable (nc): 3 489 euros

patrice Dupray (pc): 4 689 euros

laurent Fabius (ps): 9 730 euros

thierry Foucaud (pc): 9 730 euros

valerie Fourneyron (ps): 9 730 euros

Tous les revenus des élus locaux : Rennes

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Rennais.

nathalie Appéré (ps): 6 102 euros

philippe Bonnin (ps): 5 214 euros

jean michel Boucheron (ps): 7 458 euros

jean luch Chenut (ps): 7 034 euros

emmanuel Couet (ps): 8 165 euros

daniel Delaveau (ps): 8 165 euros

michel Gautier (ps): 7 259 euros

jean claude Haigron (ps): 6 846 euros

gwenaële Hamon (ps): 5 632 euros

Tous les revenus des élus locaux : Nice

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Niçois.


patrick Allemand (ps): 6 697 euros

bernard Asso (ump): 5 531 euros

joseph Calza (ump): 5 531 euros

eric Ciotti (ump): 9 730 euros

honoré Colomas (ump): 8 165 euros

christian Estrosi (ump): 9 730 euros

dominique Estrosi-Sassone (ump): 8 165 euros

Tous les revenus des élus locaux : Nantes

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Nantais.

bernard Aunette (ps): 5 159 euros

françois Autain (ps): 9 728 euros

jean marc Ayrault (ps): 9 730 euros

hervé Bocher (ps): 3 415 euros

bernard Bolzer (ps): 5 440 euros

bernard Chesnau (ps): 4 783 euros

pascale Chiron (v): 5 440 euros

marie françoise Clergeau (ps): 9 728 euros

Tous les revenus des élus locaux : Marseille

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Marseillais.

sylvie Andrieux (ps): 9 730 euros

jean luc Benhamias (modem): 9 730 euros

sabine Bernasconi (ump): 5 609 euros

roland Blum (ump): 9 730 euros

patrick Boré (ump): 8 165 euros

valérie Boyer (ump): 9 730 euros

vincent Burroni (ps): 8 079 euros

marie antoinette Carlotti (ps): 9 730 euros

Tous les revenus des élus locaux : Lyon

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Lyonnais.

Dominique Bolliet (ps): 6 250 euros

Thierry Braillard (dvg): 8 088 euros

Jean paul Bret (ps): 7 654 euros

Gilles Buna (v): 8 165 euros

François Noël Buffet (ump): 9 730 euros

Philippe Cochet (ump): 9 730 euros

Gérard Collomb (ps): 9 730 euros

Tous les revenus des élus locaux : Lille

Tous les revenus mensuels des activités politiques des élus Lillois

Brigitte Astruc ( ump): 3 864 euros

Martine Aubry (ps): 8 165 euros

Christian Baeckroot (fn): 2 851 euros

Dominique Baert (ps): 9 730 euros

Alain Cacheux (ps): 9 730 euros

Emmanuel Cau (v): 2 627 euros