Impôts locaux, taxe d'habitation, taxe foncière, fiscalité locale, centres des impôts

diminution

Toulouse : impôts locaux 2010 en hausse de 4,22%

L’adjoint aux finances, Joël Carreiras, a présenté hier matin au conseil municipal le budget primitif de la ville de Toulouse pour 2010. En augmentation de 3,28 %, il s’élève à 660 millions d’euros dans un contexte de baisse des recettes : diminution des dotations de l’Etat de 1,6 % et baisse de la fiscalité indirecte de 15 % (pour l’essentiel les droits de mutation, perçus lors des transactions immobilières) qui vont conduire la mairie de Toulouse à augmenter de 4,22 % les impôts locaux.

impots locaux taxes locales foncieres« Une augmentation nécessaire selon Joël Carreiras pour conserver un niveau de service public qui corresponde aux besoins de la population. »

Joël Carreiras
et Pierre Cohen parlent également d’« un ambitieux plan d’investissement » de 128 millions d’euros, en hausse de 7,6 % par rapport à 2009. La mairie n’aura pas recours à l’emprunt puisqu’elle en financera les trois quarts. Par ailleurs, la majorité municipale met en évidence « des dépenses de fonctionnement maîtrisées » dont la hausse ne dépasse pas 1 %.

Pierre Cohen affiche ses priorités : l’éducation (20 millions d’euros pour la réhabilitation des écoles), les transports (15 millions), le Grand projet de ville, le logement, la famille, le

Non à la hausse des impôts locaux à Paris

PETITION A L’ATTENTION DE BERTRAND DELANOE

Monsieur le maire,

Les impôts locaux explosent à Paris cette année. En particulier vous augmentez la taxe d’habitation de 11,7 % et la taxe foncière de 55 %.

Ce matraquage fiscal est intolérable dans le contexte économique actuel.

Au moment où l’activité des entreprises est en péril et où les revenus des familles stagnent ou diminuent.

Combien de contribuables modestes vont devoir, à cause de l’augmentation de leurs impôts, de la diminution de leur pouvoir d’achat, de la crise, se serrer la ceinture et peut-être vendre leur logement parce qu’avec cette crise et tous ces impôts ils ne peuvent plus faire face…

Comme beaucoup de Parisiens je suis très inquiet.

L’augmentation de mes impôts locaux cette année est incompatible avec mes revenus.

Monsieur le maire, je trouve normal de payer des impôts locaux, mais je refuse de payer pour des abus et des gaspillages.

Et en plus vous avez annoncé que vous augmenteriez encore massivement les impôts locaux l’an prochain !
C’est se ficher de vos électeurs étrillés par la crise.

C’est pourquoi je vous demande, Monsieur le maire, de diminuer sérieusement les dépenses parisiennes pour revenir à une politique fiscale plus modérée et acceptable.

Je compte sur vous pour réduire ces dépenses, vous demande d’inscrire cette question à une prochaine réunion du Conseil municipal de Paris et vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’assurance de ma plus haute considération.

POUR SIGNER LA PETITION CONTRE LA HAUSSE DES IMPOTS LOCAUX A PARIS, CLIQUEZ ICI