Impôts locaux, taxe d'habitation, taxe foncière, fiscalité locale, centres des impôts

Bertrand Delanoë

Delanoë veut augmenter le coût de la fourrière à Paris

Sur demande du préfet de police et de Bertrand Delanoë, le coût de la fourrière pourrait bien augmenter à Paris et passerait ainsi de 126 euros à 150 euros.

Delanoë veut augmenter le coût de la fourrière à ParisPour combler le déficit des fourrières, le préfet de police de Paris souhaite augmenter les tarifs de la fourrière pour les voitures et les deux-roues. Actuellement, le coût de la fourrière à Paris est de 126 euros, auquel il faut ajouter 10 euros de frais de garde journalier ainsi que le prix de l’amende de stationnement. Malgré les 250 000 voitures enlevées en 2013 à Paris, les comptes de la fourrière sont en déficit !

D’après la mairie de Paris, les enlèvements coûteraient même 6 millions d’euros par an à la Ville. Le maire de Paris Bertrand Delanoë a envoyé un courrier au ministre de l’Intérieur Manuel Valls pour soutenir la proposition du préfet de

La vraie hausse des impôts locaux à Paris depuis 2001

Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo avaient réfuté les chiffres fournis par Nathalie Kosciusco-Moriset quant aux hausses d’impôts à Paris sous l’ère socialiste ( voir Hausse de 40% des impôts à Paris sous l’ ère socialiste). Mais NKM avait bien raison, la taxe foncière et la taxe d’habitation ont bien flambé à Paris depuis 2001 ( voir Le grand dérapage des impôts locaux à Paris).

La vraie hausse des impôts locaux à Paris depuis 2001Bertrand Delanoë avait accusé Nathalie Kosciusco-Moriset de mentir sur les hausses des impôts locaux à Paris. NKM avait en effet déclaré que les impôts locaux ont augmenté de 40% depuis 2001 et l’arrivée des socialistes à la mairie de Paris.

Mais les accusations de Delanoë étaient infondées… D’après le magazine Capital, les impôts locaux acquittés par un foyer fiscal propriétaire de son logement se sont élevés en moyenne à 793 euros en 2001. En

Hausse de 40% des impôts à Paris sous l’ ère socialiste

D’après Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la succession de Bertrand Delanoë, les impôts ont augmenté de plus de 40% depuis que les socialistes sont à la mairie de Paris.

Hausse de 40% des impôts à Paris sous l' ère socialisteNathalie Kosciusko-Morizet a ainsi déclaré que « la taxe de balayage, pour certaines personnes, a été multipliée par six ». « Et ça a servi à quoi, tout cet argent? Pas à baisser la dette [...] En 2014, il y aura 4 milliards d’euros de dette, contre un peu plus d’un milliard en 20013, cet argent a servi à augmenter le nombre des fonctionnaires: « Plus 25%, 10.000 embauchés ». Nathalie Kosciusko-Morizet a dénoncé une augmentation « de 40% des frais de fonctionnement. Le train de vie de la mairie? Les charges à

Que font les collectivités locales de nos impôts ?

Alain Juppé, Bertrand Delanoë ou Jean-Claude Gaudin ont un tas de points communs avec François Hollande. Comme le président, ces maires doivent jongler entre les dépenses et les recettes, les projets et les contraintes, le rêve et la réalité. Comme lui, ils doivent naviguer dans la tempête financière.

Que font les collectivités locales de nos impôts ?L’horizon municipal n’est guère plus dégagé que celui du pays: le gouvernement ne vient-il pas d’annoncer que la dotation globale de fonctionnement, cette manne qui alimente chaque année les caisses des mairies, départements et régions, sera réduite de 1, 5 milliard d’euros en 2014 et 2015?

Paris: Delanoë financerait illégalement la CGT

Bertrand Delanoë va devoir se justifier sur le financement par la Ville de Paris, à hauteur de plus d’1 million d’euros par an, de postes de «correspondants sociaux» désignés par une Mutuelle complémentaire de la Ville de Paris (MCVPAP), pour accompagner les agents dans leurs démarches auprès de la Sécurité sociale.

bertrand delanoe scandale parisCes heures «mutuelles» qui correspondent à une bonne trentaine d’équivalent temps plein,  illégales depuis le 1er juillet 2007, seraient en fait des heures utilisées au bénéfice de la CGT.

C’est la CFTC qui accuse Delanoë et la ville de Paris de financer des heures syndicales de la CGT avec la rémunération de postes chargés d’aider ses agents dans leurs démarche auprès de la Sécu.

«Ces attributions hors normes de décharges totales et partielles d’activité de service causent une grave iniquité en matière de moyens syndicaux», ne

Delanoë stoppe les hausses d’ impôts

La mairie de Paris a décidé de stopper les hausses d’impôts pour le budget 2011. Malgré la reprise des droits de mutation, la mairie de Paris va investir prudemment.

delanoe paris impots locauxBertrand Delanoë présente aujourd’hui en Conseil de Paris les grandes orientations budgétaires pour 2011 et veut mettre l’accent sur l’accompagnement des Parisiens, touchés par «  une crise économique et sociale qui s’installe dans la durée ». Après 2 années de flambée successives des impôts locaux, Bertrand Delanoë met fin aux hausses d’impôts locaux.

La Ville de Paris se montre prudente quant à l’anticipation des recettes. Outre le gel des dotations de l’Etat ( 1,230 milliard), la « sous-compensation » des

Paris augmente ses taux d ‘ imposition de 8 %

Bertrand Delanoë avait annoncé que les Parisiens seraient les contribuables les moins taxés des grandes villes françaises . Le fait est que les impôts locaux vont augmenter de 8 % dans la capitale .

Cette hausse des impôts locaux parisiens arrive après une première hausse de 9% en 2009 ainsi que la création, la même année , d’une part départementale à la taxe foncière qui n’ existait pas auparavant dans la capitale . La comparaison avec les autres contribuables locaux est délicate car Paris est à la fois Ville et département .

Avant même d’ être réélu pour un second mandant en 2008 , Bertrand Delanoë avait annoncé cette double hausse, alors que les taux étaient restés inchangés durant la première mandature . Delanoe s’est engagé à ne

Nouvelle hausse des Impôts locaux

La Mairie de Paris entérinera aujourd’hui son budget pour l’année 2010 en Conseil de Paris, qui prévoit notamment une hausse des impôts de 8 %, après les augmentations de l’année 2009, qui allaient de 9 à 29 % selon les taxes.

impots locaux hausse augmentationCette année, tous les impôts augmenteront de la même façon, qu’il s’agisse de la taxe d’habitation, de celle du foncier bâti et non bâti ou de la taxe professionnelle. Concrètement, cela se traduira par quelques dizaines d’euros supplémentaires sur la facture de fin d’année.

Par exemple, pour une famille avec deux enfants locataire d’un logement de 80 m2 à Paris, la taxe d’habitation augmentera de 26 euros en moyenne. Si elle est propriétaire, la facture s’alourdira de 57 euros en ce qui concerne la

Palmarès de la folie fiscale des régions socialistes

Les porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre et Dominique Paillé ont dressé lundi matin un « palmarès de la folie fiscale des régions », dénonçant les augmentations d’impôts locaux pratiquées sur cinq ans par les présidents socialistes de conseils régionaux.

ump regions socialistes fiscaliteDans une référence ironique au dessin animé « Les Fous du volant », les porte-parole de l’UMP ont décerné les « Satanas » d’or, d’argent et de bronze lors d’un point presse au siège du parti à Paris, à quelques mois des élections régionales de mars 2010.

En ce qui concerne le foncier bâti, « nous décernons le Satanas d’or au président de la région Languedoc-Roussillon (George Frêche, NDLR) qui a augmenté en cinq ans cet impôt de 91% », a ainsi déclaré Dominique Paillé, attribuant le « Satanas d’argent » à l’Auvergne, avec +71%, selon les calculs de l’UMP, et celui de bronze à la région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur), avec une hausse de 59%.

Pour le foncier non bâti, ils ont cité en première position l’Auvergne » (+71% en cinq ans, selon l’UMP), suivie à égalité par la région Bourgogne et la

Bercy surfacture ses services ?

Les collectivités locales estiment que l’État perçoit 1,3 milliard d’euros de trop pour la gestion des impôts locaux. C’est Bertrand Delanoë, le maire de Paris, qui a relancé le débat.

eric woerth ministre budget bercyDans une lettre adressée à Éric Woerth le 17 novembre, Bertrand Delanoë «appelle l’attention» du ministre du Budget sur les frais que l’État facture aux collectivités pour le recouvrement des impôts locaux et souhaite qu’il soit «mis fin à une situation peu saine».

Pour comprendre de quoi il s’agit précisément, il faut se pencher sur les relations complexes qui se sont nouées entre l’État et les communes, départements et régions dans le domaine de la perception d’impôts. L’administration fiscale, à Bercy, se charge pour le compte des collectivités

Delanoë annonce l’augmentation des impôts à Paris

Bertrand Delanoë annonce une hausse des impôts parisiens en 2010, dans un entretien au quotidien Les Echos du vendredi 20 novembre.

delanoe impots locaux hausse augmentation paris« Tous les taux augmenteront de 8% en 2010″, explique le maire de Paris en assurant qu’il s’agira de l’ultime hausse de la fiscalité locale de toute la mandature.
« Pour la deuxième et dernière fois dans cette mandature, nous aurons recours à une hausse très modérée de la fiscalité: tous les taux augmenteront de 8 % en 2010. C’est plus faible que l’an dernier, puisque nous avions créé la taxe départementale foncière, ce qui a représenté pour les propriétaires une augmentation de 28 % », souligne Bertrand Delanoë.
D’après le maire de Paris, « les 8% de 2010 représenteront une augmentation moyenne sur la taxe d’habitation de 37 euros, et de 66 euros pour la taxe

Nouvelle hausse des impôts locaux à Paris en 2010

Bertrand Delanoë vient de confirmer que Paris connaitra une nouvelle hausse d’impôts en 2010. Mais elle sera « nettement moins lourde qu’en 2009″.

betrand delanoe impots locauxParis va connaitre une nouvelle hausse des impôts locaux. Le maire, Bertrand Delanoë, vient de confirmer, devant le Conseil de Paris, que cette augmentation sera « nettement moins lourde qu’en 2009″ et que ce sera « la dernière avant 2014″.

Les habitants de la capitale viennent déjà de subir une hausse de 9% des taxe locales directes en 2009 (taxe d’habitation, foncier bâti et non bâti, et taxe professionnelles) et de 3% de la taxe foncière départementale.

Bertrand Delanoë a également annoncé que le budget 2010 devra rimer avec solidarité. Il prévoit la mise en place de l’allocation Paris logement qui aidera 17.000 ménages. Il veut aussi renforcer le plan départemental d’insertion et consacrer 1 milliard d’euros pour l’innovation.

source: la Tribune

Impôts locaux : les Français vont payer les effets de la crise

Après deux années de modération, les départements ont de nouveau recours au levier fiscal cette année. « Pour l’ensemble des départements de métropole, l’évolution moyenne des taux d’imposition se porte à + 6,2 % », indiquait dans une enquête (PDF) publiée en avril, le Forum pour la gestion des collectivités territoriales, qui réunit 240 collectivités de droite et de gauche.

cope ump impots locaux« Si la gauche passe, comme à chaque fois qu’elle prend des villes, des régions ou des départements, elle va faire exploser les impôts, tout en donnant à Paris des leçons de morale sur le pouvoir d’achat » vitupérait en 2008 Jean-François Copé, député-maire de Meaux et président du groupe UMP à l’Assemblée nationale. Mais l’état des lieux de l’imposition ne laisse pas voir une fracture en fonction de la couleur politique des communes. Nîmes, mairie UMP depuis 2001, a la palme de la taxe d’habitation la plus haute à 1 164 euros. A la dernière place de ce classement figure la mairie PS de Paris, avec 395 euros. La droite parisienne dénonçait encore, mardi 29 septembre,  » la gestion dépensière et imprévoyante  » de Bertrand Delanoë. « Il n’existe pas de dogme politique en matière d »imposition », réplique Olivier Regis, délégué général du Forum pour la gestion des collectivités territoriales. « La décentralisation est, en elle-même, une source de disparité. Chaque territoire est appelé à faire des choix stratégiques susceptibles, ou non, de créer de la richesse, de l’emploi, des services. »

« À QUELQUES MOIS DU SCRUTIN, LES AUGMENTATIONS SONT MINEURES »

A quelques mois des élections régionales, la droite ne se prive pas de dénoncer la mauvaise gestion des 20 régions de gauche (sur 22) pour expliquer la hausse des impôts locaux sans néanmoins en détailler les bénéficiaires. Les bases sur lesquelles sont calculés ces impôts sont complexes et ne dépendent pas de la volonté d’une seule collectivité. La taxe foncière sur le bâti est versée par les propriétaires. La taxe d’habitation concerne toute personne qui dispose d’un

Le délire des impôts locaux

Une hausse de près de 50 % de la taxe foncière à Paris, de 18 % de la taxe d’habitation à Nice : les élus locaux ont-ils perdu la raison ?

impots locaux taxe fonciereEn pleine crise économique, alors que le chômage bondit, que l’Etat diminue l’impôt sur le revenu des Français les plus modestes pour soutenir la consommation, que les députés renoncent à taxer les niches fiscales de peur de compromettre le moindre sursaut d’activité, les maires et conseillers généraux augmentent les impôts locaux. Et pas un peu ! « C’est la plus forte hausse enregistrée depuis dix ans », relève Olivier Régis, délégué général du Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales. Une dérive qui ne remonte pas à hier : alors que le gouvernement essaie depuis cinq ans de contenir la pression fiscale, les communes, départements et régions ne cessent d’augmenter la leur : + 20 % pour les départements, +36 % pour les régions. « Ces augmentations, qui se

La taxe Delanoë

L’arbre du carbone cache la forêt des impôts locaux. Taxes foncières et taxes d’habitation arrivent chez le contribuable et, en pleine crise, c’est un chapelet de hausses.

bertrand delanoe taxe taxes locales impots locaux paris« Trente neuf mille entités distinctes, dit le rapport Balladur sur la réforme des collectivités territoriales, disposent de la capacité à lever l’impôt » (communes, syndicats de communes, départements, régions…) Au total, le produit des quatre principales taxes locales (habitation, foncier bâti et non bâti, taxe professionnelle) atteint 70 milliards d’euros ; avec les autres, cela dépasse les 100 milliards. Effet des « déconcentrations », « décentralisations » et transferts de compétences, ces collectivités ont recruté, depuis vingt ans, deux fois plus que l’Etat. Leurs dépenses de gestion (148 milliards d’euros, selon la banque Dexia) ont augmenté de 5,6 % l’an dernier et de 4,6 % encore cette année ! C’est ce qui motive la simplification des structures (par la fusion de plusieurs d’entre elles), voulue par le chef de l’Etat et exposée par Edouard Balladur, afin d’engager un mouvement de repli des dépenses – et des impôts.

Prenez l’exemple le plus voyant : Paris. Ici, la ville et le département ne forment qu’une seule entité au lieu de deux. Une structure de moins, le modèle Balladur ! Eh bien que fait le maire, Bertrand Delanoë ? Tant que les

Nouvelle hausse des taux des impôts à Paris en 2010

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a confirmé lundi une nouvelle hausse des taux des quatre taxes locales en 2010, « inférieure à 10% ».

taxe-taxes-impot-impots-paris-locaux-bertrand-delanoe-delanoeAu cours d’un déjeuner de presse, M. Delanoë a déclaré qu’ »il y aura une augmentation d’impôts en 2010 et qu’elle sera inférieure à 10% », conformément à ses engagements de campagne en 2008.

« Pour le reste, aucun arbitrage n’est fait sur le budget 2010″, a déclaré le maire de Paris.

M. Delanoë a cependant ajouté que la hausse des impôts en 2010 « ne sera pas de la même ampleur qu’en 2009″, où les taux des quatre impôts locaux avaient été augmentés de 9% et une taxe foncière départementale de 3% créée.

« La hausse de 2009 était un nouveau moment après huit ans de stabilité fiscale, après cette hausse, l’impôt local à Paris sera beaucoup plus faible que dans toutes les grandes villes de France, mais ce n’est pas une raison pour recommencer les créations » d’impôt, a-t-il dit.

« Je travaillerai sur les hausses de 2010 en ayant acté une fois pour toutes la

La ville de Paris va encore augmenter les impôts locaux en 2010

delanoe-taxe-impots-paris-bertrand-budget-recettes-locauxLe président UMP de la commission des Finances de la mairie de Paris, Jean-François Legaret, a estimé mardi que la municipalité dirigée par le PS Bertrand Delanoë devra à nouveau augmenter les impôts locaux des Parisiens en 2010, pour la deuxième année consécutive.

Les économies que propose M. Delanoë face à la crise « sont des broutilles qui laissent présager une année 2009 catastrophique avec pour conséquence une nouvelle hausse de la fiscalité », a déclaré M. Legaret devant la presse.

L’équipe de M. Delanoë proposera lundi lors de l’adoption du budget supplémentaire au prochain Conseil de Paris d’économiser 23 millions d’euros, sur un budget totalisant 7 milliards d’euros. Selon la Ville, Paris souffre d’une chute de 150 millions d’euros des droits de mutation, en raison de la crise immobilière, au lieu de 700 millions prévus. M. Legaret évalue ce chiffre à 300 millions.

Selon M. Legaret, avec ces économies, la municipalité montre qu’ »elle ne tient aucunement compte de la portée de la crise sur les contribuables » et

Pourquoi les impôts locaux vont flamber

Les communes avaient jusqu’à hier soir pour voter leurs taux d’imposition. En région parisienne, dans plus d’une ville sur deux, ce sera une hausse, parfois spectaculaire. Raison invoquée, la crise.

impot-impots-paris-neuilly-budget-locaux-crise-klopfer-woerth-finances-locales-delanoeBertrand Delanoë , qui n’avait pas touché aux impôts locaux depuis 2001, vient de faire voter une hausse de 9% à Paris. Eric Woerth, le ministre du Budget, a dû s’y résoudre lui aussi: +4,5% à Chantilly (Oise), la ville dont il est maire. Même Neuilly (Hauts-de-Seine) imposera une hausse de 10,5% à ses administrés!

Nos relevés dans 325 plus grandes villes de la région parisienne montrent que plus d’un maire sur deux augmentera les impôts en 2009. Aussi bien à gauche qu’à droite. Les départements ne font pas mieux. En Ile-de-France, seuls le Val-d’Oise et les Yvelines échappent à la hausse! A tel point que la banque Dexia prévoit une augmentation générale des taux de 3,6% en France, toutes collectivités confondues. On frise le record de 1996, autre année post-municipales. Comment expliquer cette flambée?