Impôts locaux, taxe d'habitation, taxe foncière, fiscalité locale, centres des impôts

arras

Arras : coup de frein pour la rénovation urbaine ?

Saint-Nicolas-lez-Arras. Le commissaire enquêteur a bouclé le 29 juin une enquête publique concernant le déplacement et la modification de l’avenue Thibault, rue du Zodiaque et rue de Cheverny dans les quartiers des Nouvelles-Résidences à Saint-Nicolas – Saint-Laurent. Sa conclusion n’a pas manqué de faire réagir le groupe d’opposition municipale qui a transmis un courrier au commissaire enquêteur sur ce projet.

L’opposition rappelle, dans cette missive, que « la ville de Saint-Nicolas, initiatrice du projet, a déposé un dossier qui a reçu une suite favorable de l’ANRU, l’agence nationale pour la rénovation urbaine, avec des investissements municipaux conséquents ».
Pas de nouvelle mairie ?

Mais, relève l’opposition médiolanaise « après ce dépôt, la commune a commandé trop tardivement une étude financière et s’est aperçue qu’elle ne pourra financer la totalité du projet. » De fait, la municipalité aurait donc « décidé de ne pas donner suite au projet de construction de la nouvelle mairie dans les nouvelles résidences alors que celui-ci était pourtant le projet phare ». Les travaux de rénovation de l’école Grenier seraient également divisés par deux.

L’opposition pense que, « prochainement, d’autres travaux portés par la ville de Saint-Nicolas seront certainement revus à la baisse, sans compter les économies drastiques de fonctionnement et une augmentation des impôts locaux de 7,50 %. » Le groupe estime que « ce retour en arrière n’est pas sérieux. Ce revirement de la municipalité doit entraîner une

Arras – Une hausse de 4 % des taux des impôts locaux

Le conseil municipal de Thélus , sur proposition de la commission des finances, a voté à l’unanimité le budget primitif et une hausse des taux des impôts locaux de 4 %.

taxe-impot-impots-arras-budget-recettes-locaux-emprunt-conseil-municipal-investissement-depense-habitation-commune-finances-tvaLe taux de la taxe d’habitation passe ainsi à à 9,50 %, celui du foncier bâti à 12,65 %, du foncier non bâti 41,73%.

La section fonctionnement du budget primitif fait apparaître 525 202 E de dépenses pour 619 006 E de recettes, ce qui permet de dégager 93 804 E d’excédents qui seront destinés à l’autofinancement des investissements.

En section investissements, les recettes dûe au FC TVA s’élèveront à 26 255 E ; TLE, 3 422 E ; virement de la section fonctionnement, 93 804 E. La commune empruntera 292 421 E.