Non à la hausse des impôts locaux à Paris

Publié le 2 juin 2009

A L’ATTENTION DE

Monsieur le maire,

Les impôts locaux explosent à cette année. En particulier vous augmentez la d’ de 11,7 % et la foncière de 55 %.

Ce matraquage fiscal est intolérable dans le contexte économique actuel.

Au moment où l’activité des entreprises est en péril et où les des familles stagnent ou diminuent.

Combien de contribuables modestes vont devoir, à cause de l’ de leurs impôts, de la de leur pouvoir d’achat, de , se serrer la ceinture et peut-être vendre leur logement parce qu’avec cette et tous ces impôts ils ne peuvent plus faire face…

Comme beaucoup de Parisiens je suis très inquiet.

L’augmentation de mes impôts cette année est incompatible avec mes revenus.

Monsieur le maire, je trouve normal de payer des impôts locaux, mais je refuse de payer pour des abus et des gaspillages.

Et en plus vous avez annoncé que vous augmenteriez encore massivement les impôts locaux l’an prochain !
C’est se ficher de vos électeurs étrillés par la crise.

C’est pourquoi je vous demande, Monsieur le maire, de diminuer sérieusement les dépenses parisiennes pour revenir à une politique fiscale plus modérée et acceptable.

Je compte sur vous pour réduire ces dépenses, vous demande d’inscrire cette question à une prochaine réunion du de Paris et vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’assurance de ma plus haute considération.

POUR SIGNER LA PETITION CONTRE LA HAUSSE DES IMPOTS LOCAUX A PARIS, CLIQUEZ ICI

Cher ami ,

Qui verra sa taxe foncière flamber en 2009 ? Les Parisiens !
Qu’il s’agisse de la taxe d’habitation, de celle sur le foncier bâti ou non bâti, de la taxe professionnelle ou de la taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères : aujourd’hui cette fiscalité explose littéralement !

Bertrand Delanoë, nous dit que les impôts locaux ne vont augmenter que de 9 % cette année…
En réalité si on y ajoute la revalorisation de 2,5 % des « valeurs locatives cadastrales » sur lesquelles ces taux s’appliquent, nous verrons le montant de notre taxe d’habitation grimper de 11,7 % et celle sur le foncier bâti de 55 %.
Bertrand Delanoë se garde bien de nous le dire !

Y comprenez-vous quelque chose, vous, dans toutes ces taxes ?
Est-ce que vous vous y retrouvez dans votre feuille d’impôts ?

Comme tous les documents administratifs, vos avis d’imposition de taxe foncière et de taxe d’habitation sont codés, c’est-à-dire illisibles pour le commun des contribuables.

Savez-vous comment est calculée votre « valeur locative » ?

Tout n’est que confusion…
Tout est fait pour que vous n’y compreniez rien du tout !
Comme ça, vous ne pouvez rien contester…

Alors accrochez-vous bien car cette année vos taxes vont flamber !

Là où il payait 400 euros de taxe foncière en 2008, le contribuable parisien devra donc verser cet automne 660 euros !
Les Parisiens verront le taux de la taxe foncière communale et départementale passer de 7,11 % à 10,75 %, ce qui fait + 55 % en y incluant l’augmentation des bases ! Pour ceux d’entre vous qui sont propriétaires, faites le calcul à partir du montant de vos bases d’imposition en 2008. Vous verrez, ça va faire mal.
Et, comme si ce n’était pas encore suffisant, Bertrand Delanoë a augmenté toute une série de taxes : + 8,1 % pour la taxe de balayage, + 18 % pour les ordures ménagères et + 42,6 % pour la taxe de séjour…

Personne ne sera épargné…
Les locataires et propriétaires occupants paieront, quoiqu’il arrive, la taxe d’habitation.
Quant aux taxes foncières payées par les propriétaires, que les locataires ne se fassent pas d’illusions ! Cette hausse sera un jour ou l’autre répercutée sur les loyers !

Et le pire c’est que Bertrand Delanoë annonce déjà qu’une nouvelle augmentation aura lieu l’année prochaine.

Amis contribuables, vous devez réagir.
Cette augmentation des impôts locaux à Paris ne doit pas rester sans réplique !
Ce matraquage fiscal est insupportable dans le contexte économique actuel.
Au moment où l’activité des entreprises est en péril, où les revenus des familles stagnent ou diminuent…
Surtout quand on voit ce qu’il fait avec notre argent :

Dépenses somptuaires, communication tous azimuts, qui n’est en fait que de la propagande électorale payée par les contribuables, subventions aux associations, sans oublier les dépenses de fonctionnement, les dépenses de personnel, dont les effectifs ont explosé ces dernières années, les véhicules de fonction.
Les occasions de dépenses ne manquent pas !

L’Hôtel de ville a gaspillé, dans la dernière mandature, ses réserves et les recettes dues à la hausse des prix de l’immobilier parisien.

Une grande partie de cet argent fut flambée en travaux de voirie et en préemption d’immeubles. Les seuls travaux de voirie destinés à créer un « enfer pour les automobilistes », comme disait l’élu responsable de la voirie, ont coûté 3,5 milliards d’euros. Alors que le budget annuel de la ville est de 7,1 milliards d’euros !

Parallèlement, la ville créa plus de 8 000 postes d’agents à temps plein, qui alourdiront pour longtemps son budget de fonctionnement. Les effectifs employés à la communication ont triplé depuis 2001. Les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 45 % en 8 ans.

La Canopée et le jardin Mangin : budget officiel 350 millions d’euros – budget réel 600 à 700 millions d’euros ; l’extension du tramway, part officielle de la ville 500 millions – part réelle au moins 1 milliard ; politique clientéliste dans le logement social : 2 milliards d’euros ; place de la République : 20 à 40 millions d’euros ; Louxor et Gaîté-Lyrique : au moins 50 millions chacun, etc.

Même les alliés verts du maire lui ont demandé de renoncer à financer l’extension de Roland-Garros, la rénovation du stade Jean-Bouin et la mise en place d’Autolib !

200 000 euros : c’est la somme que la mairie de Paris a décidé de verser à des ONG à Gaza. Une décision qui s’explique par « les liens que la ville de Paris maintient avec le peuple palestinien et de nombreux villes palestiniennes » selon l’Hôtel de Ville.

2,3 millions d’euros sont versés chaque année par la mairie de Paris au PSG.

Du coup les impôts locaux grimpent.

Alors combien de contribuables modestes vont devoir vendre leur logement parce qu’avec cette crise et tous ces impôts, ils ne peuvent plus faire face… Ils n’ont plus un sou en poche à force de payer pour tous ceux qui touchent des allocations et qui bénéficient de logements sociaux construits et payés avec leur argent…

Pour avoir le simple droit d’habiter chez nous on nous pressure un peu plus chaque année.

Et que nous reste-t-il une fois qu’on a payé la taxe foncière, la taxe d’habitation, la taxe sur les ordures ménagères, l’impôt sur le revenu, la TVA, les prélèvements sociaux, CSG et CRDS, qui s’élèvent aujourd’hui à 11 %, la redevance télé, la taxe de 1,1 % sur les revenus de l’épargne, la taxe sur les mutuelles santé, la contribution sur l’intéressement et la participation…

La fiscalité locale est à la fois la plus injuste, la plus absurde et la moins transparente qui soit.

Elle se base en effet sur la « valeur locative cadastrale » des habitations établie en 1970 et dont les éléments constitutifs ne figurent même pas sur l’avis d’imposition…

En d’autres termes, c’est l’administration et les élus qui décident, de manière discrétionnaire, de ce qu’est supposé valoir votre logement…

Quant à la taxe sur les ordures ménagères… elle vaut son pesant d’or !

Recouvrée en même temps que la taxe foncière, son calcul prend parfois en compte les superficies de greniers ou dépendances… Laissée au bon vouloir des communes, elle permet aux élus locaux de nous surtaxer.

Alors que nous voyons tous notre pouvoir d’achat diminuer, Bertrand Delanoë augmente les impôts à tire-larigot ! Il n’y a pas de crise pour le maire ! Bien plus il prend prétexte de la « relance » de l’économie pour dépenser des millions et augmenter les impôts. Comme si nous ne pouvions pas nous aussi assurer la relance par nos dépenses si on nous laissait nos revenus durement gagnés.

Ce n’est pas en nous accablant d’impôts qu’il fera prospérer Paris…

Quels sont donc les arguments de la mairie pour justifier cette explosion fiscale ?

D’abord, cela servirait à financer des investissements.

En réalité Bertrand Delanoë augmente les impôts car il doit combler le trou budgétaire dû à l’inflation sidérante des dépenses de fonctionnement, notamment de personnel, ainsi qu’aux investissements passés et qui ne servent à rien comme les milliards gaspillés dans les travaux de voirie. Bien au contraire la circulation comme la propreté n’ont pas arrêté de se dégrader dans notre ville.

Et le pire est que ces hausses d’impôts risquent de ne pas suffire. Bertrand Delanoë a flambé les milliards d’euros de droits de mutation que la ville a perçus, durant sa première mandature, du fait du boom de l’immobilier.

Il engage encore des dépenses astronomiques qu’il faudra financer : 760 millions d’euros pour la seule rénovation des Halles !

Et comment compte t-il les financer ?
En augmentant les impôts bien évidemment !!!

Avec la hausse des taux déjà réalisée, sans compter celle qui nous est annoncée, Paris est dans le peloton de tête de la hausse de la fiscalité.

Alors toutes nos félicitations au « gestionnaire du progrès social » comme s’est autoproclamé Bertrand Delanoë !

Il avait pourtant hérité, en 2001, d’une collectivité qui avait baissé de 4,7 % les impôts en 1999 et 2000. Il est donc possible de baisser les impôts au lieu de les augmenter de 55 % !

Pourquoi ne pas continuer à vendre les appartements du « domaine privé » de la ville qui ne servent qu’à loger les copains ?

S’il avait augmenté les effectifs de la mairie de 4 000 personnes au lieu de 8 000, ce qui eût été déjà beaucoup trop, il n’aurait plus besoin de sa nouvelle taxe foncière départementale. Et il a prévu d’augmenter encore ses effectifs de 308 personnes en 2009 !

Ne pourrait-il renoncer à ses nouvelles et inutiles « Agence climat » et « Agence de l’innovation » ?

En 2014, au rythme actuel d’augmentation des dépenses, soit Paris fera faillite, soit les Parisiens seront pressés comme des citrons.

Les impôts locaux à Paris deviennent insupportables.
Ça ne peut plus durer.
Bertrand Delanoë a dépassé les bornes. Vous devez le lui dire et vite !
Amis contribuables, ne vous laissez pas faire !

VOUS DEVEZ REAGIR !

Il faut absolument éviter les nouvelles hausses massives prévues pour l’an prochain.

Tous ensemble, nous devons lancer la contre offensive. Votre action personnelle sera déterminante.

Il faut que vous, moi et tous les autres membres de Contribuables Associés, nous agissions main dans la main pour le stopper de toute urgence.

Notre message doit être clair :

NON à l’explosion des impôts locaux !
NON aux gaspillages de notre agent !
OUI à une diminution de la fiscalité parisienne !

C’est pourquoi j’ai mis au point un important plan de bataille.

Tout d’abord je veux que vous envoyiez à Bertrand Delanoë une pétition l’enjoignant de ne pas augmenter les impôts locaux de Paris.

Pour signer la Pétition, cliquez ICI

Si chez vous aussi l’augmentation des impôts sous semble injustifiée et que vous souhaitez signer la Pétitition contre la hausse des impôts locaux , merci de signer la Pétition ICI

Puis je veux lancer un site internet www.impôts-locaux.net pour rallier rapidement un maximum de Parisiens à notre lutte contre l’explosion des impôts locaux. Son rôle est essentiel : il va nous permettre de relayer efficacement notre campagne.

Ensuite je veux publier et diffuser une étude sur la réforme des collectivités locales pour informer l’opinion publique, les élus et l’ensemble des médias sur les causes et les dérives de la fiscalité locale et les remèdes possibles.

C’est là que j’ai à nouveau besoin de vous.

Vous trouverez ici une pétition à l’attention de Bertrand Delanoë. Je vous demande de la signer et de me la renvoyer dès aujourd’hui.

Car nous avons une chance incroyable de faire avancer notre cause : saisissons là immédiatement !
Si 85 000 Parisiens majeurs (5 % de la population) signent une pétition sur un sujet qu’ils veulent voir débattre, il sera inscrit obligatoirement à l’ordre du jour du de Paris dans les six mois.
Alors mobilisons-nous massivement !

Vous pouvez également photocopier cette pétition et la distribuer autour de vous, à vos voisins, à vos amis et à votre famille, à tous ceux qui pourront se joindre à nous pour renforcer notre action.

Si nous agissons massivement nous ferons pencher la balance du bon côté, c’est-à-dire du côté des contribuables !

Pour préserver notre avenir nous devons immédiatement interpeller Bertrand Delanoë. Nous devons lui dire que nous refusons de payer les pots cassés de sa mauvaise gestion.

Car contrairement à ce que dit la mairie, toutes ces augmentations d’impôts financent d’abord les dépenses inutiles engagées lors de la mandature précédente.

Et d’autres impôts risquent de suivre si le maire ne fait pas de sérieuses économies. Car il faudra bien un jour rembourser les emprunts.
La ville a eu en effet l’excellente idée de s’adresser à Dexia pour se financer !
Amis contribuables, nous devons faire comprendre à Bertrand Delanoë qu’en ces temps de crise, les mots d’ordre doivent être : clarification, simplification et réduction des dépenses ! Et surtout pas le contraire.
Cette multiplication des dépenses qui conduit à l’endettement de Paris est suicidaire.

Payer pour l’entretien des écoles, des rues, des infrastructures d’accord !

Mais payer pour des gaspillages à n’en plus finir ou pour favoriser les petits copains, il n’en est pas question !

Il est urgent de faire de sérieuses économies.

Amis contribuables, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour nous défendre. Si nous nous y mettons tous ensemble nous pouvons faire du bruit.

Alors s’il vous plaît, envoyez-moi tout de suite votre pétition. Demandez également à votre famille, à vos amis, de la signer pour renforcer notre action. Il faut être le plus nombreux possible à agir. Et vite !

Et, s’il vous plaît, faites un don à Contribuables Associés pour nous aider à mettre en œuvre mon plan de bataille pour lutter contre l’explosion des impôts locaux .

Un don de 50 euros nous permet d’envoyer 50 demandes de pétition pour mobiliser d’autres contribuables pour faire le poids.

Un don de 100 euros nous permet de développer notre site internet www.impots-locaux.net et alerter l’opinion publique.

Un don de 200 euros nous permet d’imprimer et d’envoyer notre étude sur la réforme des collectivités locales à des médias pour renforcer notre action !

Une fois c’est la commune qui augmente les impôts, l’année d’après c’est le département, ensuite c’est la région et ainsi de suite. Car vous pouvez vous attendre à une augmentation des impôts régionaux après les élections régionales de l’an prochain….

Un jour c’est la taxe sur les ordures ménagères, puis la redevance télé, ou la taxe sur l’eau, ou bien on crée de nouvelles taxes comme la taxe foncière départementale…

Mais où est-ce que ça s’arrêtera si nous ne faisons rien ???

Alors s’il vous plaît, envoyez-moi dès aujourd’hui votre pétition à l’attention de Bertrand Delanoë.

Seule notre mobilisation massive fera la différence.

Et s’il vous plaît, aidez-moi à réunir les fonds nécessaires pour diffuser massivement cette grande campagne. Si nous sommes au moins 85 000, l’explosion des impôts locaux à Paris sera à l’ordre du jour au Conseil de Paris.

J’espère que vous pourrez me faire parvenir 50, 100, 200 euros ou même plus si vous le pouvez.

Quel que soit le montant que vous pourrez consacrer à cette campagne, je sais que vous ferez le maximum.

Car c’est grâce à vous et à votre générosité qu’ensemble nous pouvons multiplier les actions pour faire reculer les hommes politiques.

Je compte sur vous.
Bien cordialement

Alain Mathieu
Président

PS : la hausse des impôts locaux à Paris dépasse un seuil tolérable. Bertrand Delanoë est allé trop loin. Nous devons tout faire pour enrayer la confiscation de nos revenus par les pompes à finances locales.
Alors faites-moi parvenir de toute urgence votre pétition et essayez d’y joindre votre soutien financier le plus généreux possible.
Merci d’avance.

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Hausse d'impôtsImpôts locaux

Donnez votre avis !