Impôts locaux Nantes : légère hausse en 2010

Publié le 11 décembre 2009

Après la forte hausse de 2009, les impôts ne devraient pratiquement pas augmenter l’an prochain.

impots locaux 2010 hausse nantesJean-Marc Ayrault s’y engage : « Il n’y aura pas de mauvaises nouvelles en 2010 pour les contribuables nantais ».

Après la hausse de 8,4 % de 2009, en partie amortie il est vrai par la de nouveaux abattements, l’heure est à la modération fiscale pour la Ville. L’an prochain, l’augmentation des taux de la foncière et de la taxe d’habitation devrait être contenue « entre 0 et 1,5 % ».

Pour être fixé, il faudra attendre le vote du budget, en janvier. Un budget qui, contexte oblige, sera calculé « au millimètre », a expliqué vendredi l’adjoint aux finances Pascal Bolo, en présentant les orientations budgétaires 2010 au .

Confrontée à une nouvelle érosion (-1,2 %) de ses dotations d’État (9 d’euros au total), à l’augmentation du « panier du » (coût de la construction, dépenses de fluides, coûts financiers…) et de nouvelles charges induites par la mise en service de nouveaux équipements, la Ville va devoir resserrer les cordons de sa bourse.

L’objectif est « d’optimiser les dépenses de » (autour 380 millions d’euros, dont la moitié de charges de personnel) et de poursuivre le désendettement tout en « maintenant le cap des politiques publiques ».

Mais la Ville va aussi continuer d’investir : 72 millions d’euros, au total, en 2010. Dont 13 millions pour l’entretien de son et 55 millions pour de nouveaux équipements de proximité dans les quartiers ; nouveaux gymnases à la Bottière et la Géraudière, multi-accueil au Clos-Toreau, maisons de quartiers à la Bottière et . Sans compter la Fabrique sur l’île de et les études pour le futur grand musée d’art.

source: presseocean.fr

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Impôts locauxTaxe foncièreTaxes locales

Il y a un 1 commentaire. »

  1. Source UNPI : Une étude préalable avait été menée sur l’ensemble du territoire d’où il ressortait que Nantes avait subit entre 2006 et 2011 l’une des plus forte hausse de l’hexagone soit 30,64 %.
    Les budgets des « propriétaires » diminuent de manière importante et il y a des tas d’entraves à vendre ses biens, à force de nous assommer de taxes et impôts en tous genres, nous sommes pourtant nombreux à devoir nous y résoudre. Des contraintes et obligations qui ruinent le portefeuille des citoyens et leur confiance une fois de plus mal placé malgré votre pseudo éthique ! Pas de relance, pas de travaux, pas de concsience des difficultés d’autrui, les Français vous tourneront le dos !

Donnez votre avis !