Impôts locaux en Normandie : Quelles sont les villes qui abusent

Publié le 20 avril 2009

La économique s’est installée et les communes doivent faire face à une baisse de leurs . Reste alors le recours à une de la .

taxe-impot-impots-paris-recettes-fiscales-locaux-commune-habitation-departement-caen-crise-ump-opposition-ville-fiscalite-augmentation-normandie-crise-economiqueLes villes (grandes et moyennes) de Haute- sont majoritairement en dessous de la hausse de 3,6% annoncée par Dexia, la banque des collectivités locales pour les taux des quatre grands impôts : d’, taxe sur le foncier bâti, taxe sur le foncier non-bâti et taxe professionnelle.

Les Mauvais eleves

Les plus grandes métropoles françaises ont la main lourde. La note va s’envoler de 9% à et de 5,5% à Lyon. Plusieurs grandes villes normandes ne sont pas plus sages que la capitale des Gaules. A , les impôts locaux vont bondir de 6,5%. AuHavre, la hausse sera de 6%.

Le bonnet d’ane

En Haute-Normandie, c’est à Forges-les-Eaux que les impôts subissent un sérieux coup de chaud. La hausse frise les 25%. Un bond que Michel Lejeune tempère (lire par ailleurs) en cette période de crise en expliquant que les taux de sa demeurent bien en deçà des moyennes nationales et départementales. Dans la bouche du député-maire , par ailleurs président du groupe d’ au conseil général de Seine-Maritime, cette dernière précision n’est pas dénuée d’arrière-pensée politique car dans l’hémicycle départemental, la gauche ne s’est pas privée de stigmatiser celui qui leur reproche séance après séance d’accroître la pression fiscale sur les Seinomarins. Plus de 14% de hausse cette année.

Mention passable

C’est le cas de Fécamp et de Louviers. D’un poids démographique comparable (un peu moins de 20000 habitants), les deux communes ont dû augmenter les impôts pour dégager environ 1million d’€ de recettes supplémentaires et la cité des Terre-Neuvas a eu recours à un dispositif anticrise original: baisser en contrepartie le prix de l’eau (lire ci-dessus). Deux villes de l’agglo de Rouen – Grand-Quevilly (PS) et Oissel (PC) – pratiquent des hausses modiques après de longues périodes de stabilité.

Les bons eleves

A Rouen et à Evreux, les maires PS élus l’an dernier – Valérie Fourneyron et Michel Champredon – tiennent leur promesse de campagne mais 2010 promet d’être difficile. A Lillebonne où taxe d’habitation et foncier non bâti sont à la baisse (lire ci-contre), ce sera mission impossible l’an prochain.

Source: paris-normandie.fr

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Hausse d'impôtsImpôts locauxTaxes locales

Donnez votre avis !