Impôts locaux, taxe d'habitation, taxe foncière, fiscalité locale, centres des impôts

Baisse d’impôts

Le maire de Caen va baisser les impôts locaux

Le nouveau maire UMP de Caen Joël Bruneau a annoncé qu’il comptait baisser les taux des impôts locaux d’ 1% par an.

Le maire de Caen va baisser les impôts locauxJoël Bruneau a ainsi confirmé qu’il comptait bien baisser les taux d’imposition d’ 1% chaque année. Il s’agissait d’une des promesses de campagne du nouveau maire de Caen.

L’ancien maire PS de Caen Philippe Duron a quant à lui tenu à rappeler que les taux des impôts locaux à Caen n’avaient pas bougé depuis 2009 grâce à la maîtrise des dépenses de fonctionnement et à l’action de la politique de logements. Rappelons cependant que

Les finances de Toulouse

Entre 2008 et 2012, les impôts locaux ont baissé de 7% à Toulouse ( Haute-Garonne).

finances de ToulouseAvec un endettement représentant 141 euros par habitant, Toulouse est la ville la moins endettée de France. La ville de Toulouse a réussi à réduire son budget de 11% entre 2008 et 2012, pour atteindre 730 millions d’euros.

Durant cette période, les dépenses d’équipement de la ville de Toulouse ont baissé de

Classement des villes les plus rigoureuses

Ce classement des villes les plus rigoureuses et un palmarès de toutes les villes de plus de 1oo 000 habitants affichant la meilleure gestion budgétaire.

Les chiffres intègrent les comptes de la commune et ceux de son agglomération, mais sont rapportés par habitant. Le palmarès est établi selon la moyenne de six critères: la dette, la solvabilité (capacité à rembourser la dette), les dépenses d’équipement (investissements), les charges de personnel, la rigidité structurelle (marges de manœuvre financières une fois payées toutes les charges) et les impôts locaux. A Villeurbanne, par exemple, chaque habitant doit 1029 euros pour rembourser la dette et paie chaque année 545 euros d’impôts locaux.

Certains maires ne peuvent être tenus pour responsables de la gestion de leurs prédécesseurs, qui ont légué une situation parfois difficile.

Classement des villes les plus rigoureuses

classement des villes les plus rigoureuses

source: le Point

Evolution des impôts locaux à Lyon depuis 2001

Les impôts locaux ont flambé à Lyon et dans tout le département du Rhône depuis ces 10 dernières années.

Evolution des impôts locaux à Lyon depuis 2001Entre 2001 et 2012, les impôts locaux des contribuables du département du Rhône ont augmenté de 25 à 239% selon les municipalités. Quant aux contribuables lyonnais, leurs impôts locaux ont augmenté de 65% depuis 2001, pour une inflation de 20,2% sur cette même période.

Saint-Clément-sous-Valsonne est la seule commune du département du Rhône à ne pas avoir augmenté les impôts locaux. Saint-Clément-sous-Valsonne a en effet baissé sa taxe d’habitation de 1% et sa taxe foncière bâtie de 10% entre

Pas de hausse des impôts locaux en 2012

Les taux d’ impôts locaux ne devraient pas augmenter en 2012.

Impôts locaux 2012

Après avoir augmenté de plus de 40% entre 2001 et 2011, les taux d’ imposition locaux vont rester stables dans la plupart des communes en 2012.

Les élus locaux, dans l’ensemble, ne vont pas augmenter les taux des impôts locaux en 2012. Ainsi, les taux des impôts locaux n’augmenteront pas à Paris, Lyon, Lille, Marseille, Toulouse ou à Rennes en 2012. Certaines villes comme Issy-les-Moulineaux ou Châtillon-sur-Seine vont même baisser leurs

Baisse des impôts locaux à Calais

La maire de Calais ( Pas-de-Calais), Natacha Bouchart, a décidé de baisser les impôts locaux pour 2012.

Impôts locaux Calais 2012La maire de Calais a présenté un budget « rigoureux, sérieux, dynamique » lors du conseil municipal, ainsi qu’une « maîtrise des dépenses » qui n’est cependant pas préjudiciable à la politique d’investissement de la ville.

La maire de Calais a donc décidé de « diminuer le taux de la taxe d’habitation, qui passe de 28,90 % à 27,72 %, et celui de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, qui passe de 11,76 % à 11,40 %. Nous allons baisser les impôts locaux pour

Baisse des impôts locaux à Châtillon-sur-Seine

Les impôts locaux vont baisser de 10% à Châtillon-sur-Seine ( Côte-d’Or), en 2012.

Impôts locaux Châtillon-sur-Seine 2012Le conseil municipal de Châtillon-sur-Seine a décidé de voter la baisse de 10% des 4 taxes locales : la taxe d’habitation, la taxe foncière, la taxe sur le foncier non bâti et la CFE, l’ancienne taxe professionnelle.

La gestion rigoureuse de la ville a permis d’atteindre un niveau de désendettement de quelques dizaines d’euros par habitant, soit 10 fois moins que dans les autres villes de cette taille.

L’ opposition estime quant à elle que

Baisse des impôts locaux à Touques

Les impôts locaux devraient baisser de 1% à Touques ( Calvados) en 2012.

Impôts locaux Touques 2012Le conseil municipal de Touques a proposé une baisse des impôts locaux de 1 % en 2012, à l’issue du débat d’orientation budgétaire.

La maire de Touques, Colette Nouvel-Rousselot, s’est félicitée de cette décision de baisser les impôts locaux à Touques en 2012:  » On ne doit pas être beaucoup de communes dans le Calvados à baisser les impôts.C’est une

Taux des impôts locaux des villes de Bretagne

La hausse des impôts locaux se poursuit en 2010 mais avec un peu plus de modération. Voici les taux des impôts locaux.

impots locaux taux bretagneEn 2009, les impôts locaux avaient augmenté de 6,1%. En 2010, près de la moitié des départements ainsi qu’une majorité de villes ont décidé de ne pas augmenter les taux des taxes foncière et d’habitation. Il existe cependant de très fortes disparités d’un département à l’autre et surtout d’une commune à l’autre. La Bretagne n’échappe pas à ces inégalités de traitement.

+ 9 % d’impôts locaux en Ille-et-Vilaine

Contrairement à la Région, qui n’a pas augmenté ses taux, les 4 départements bretons ont donc dû à augmenter leurs impôts locaux. Le plus «raisonnable» a été, cette année, les Côtes-d’Armor avec une hausse des taux de la taxe d’habitation et de la taxe sur le foncier bâti de seulement 2%. Mais ça vient

Baisse de la taxe d’ habitation à Rodez

Parfois, la critique renforce la détermination. Hier, à l’occasion du vote du budget primitif pour 2010, le conseil municipal que présidait Christian Teyssèdre a voté une nouvelle baisse – de 1 % – sur le taux de la taxe d’habitation.

Celle-ci, qui est la troisième de la mandature, sera imputée en fin d’année 2010 pour le paiement des impôts locaux. Jean Delpuech, adjoint aux Finances, avait préparé le terrain en expliquant les différents aspects du budget. Il avait aussi reproché aux opposants – non pas de contester les choix de la municipalité – mais d’introduire « de la suspicion » dans l’esprit des Ruthénois sur la réalité de la baisse. Pour le reste il aura surtout pointé les efforts de bonne gestion faits par la ville. Des recettes de fonctionnement en légère baisse (-0,19 %) mais un effort plus important sur les dépenses de fonctionnement qui baisseront de presque 3 %, notamment grâce à un effort

Asprorap. Retrait des recours

Fouesnant. L’information essentielle de l’assemblée générale de l’association de riverains de Maner Ker Elo, Asprorap, est le retrait des cinq recours qu’elle avait déposés auprès du tribunal administratif de Rennes.

billets-impot-impots-locaux-argentPour autant, Asprorap n’a pas prononcé sa dissolution. Le président Daniel Boullonnois et ses amis entendent continuer le combat afin de trouver des solutions alternatives à l’accès aux futures habitations par le Douric. Autre cheval de bataille: la réduction des impôts locaux du fait de la création de la zone commerciale et le dossier des «nuisances» du magasin d’outillage Weldom, qui ouvre ses portes cette semaine.

Pas une reculade

Daniel Boullonnois ne considère pas les retraits des différents recours comme une reculade. «La suspension partielle du POS fin octobre2008, par le tribunal administratif, montre que nous avions raison sur le fond». Il poursuit: «Nous avons aussi vécu le traitement inadmissible de la décharge ancienne découverte sur la zone du Weldom». Il estime que le rôle de poil à

Impôts des sociétés : 6 milliards d’euros en moins

Doit-on s’en réjouir alors que le déficit budgétaire de la France touche les abysses ? Selon le journal Les Echos, les entreprises françaises devraient payer 6,3 milliards d’euros d’impôts en moins en 2010.

La recette « miracle » ? la suppression de la taxe professionnelle sur les équipements et les biens mobiliers. Reste toutefois à convaincre les élus locaux – y compris à Lourdes – qu’un tel phénomène puisse s’apparenter à un bienfait.

Selon Les Echos, les entreprises pourraient quant à elle y voir un aspect positif – dans leurs comptes même – si les propositions formulées mercredi par la ministre de l’Economie Christine Lagarde sont retenues par le gouvernement lors des arbitrages de fin juillet.

Mais le problème reste de taille : alors que le produit de la taxe professionnelle s’élève aujourd’hui à 22,2 milliards d’euros par an, le gouvernement devra relever en contrepartie certains impôts existants pour éviter de creuser encore plus le déficit budgétaire.

Selon Les Echos, le gouvernement va notamment imposer les entreprises au titre de la valeur ajoutée à partir de 500.000 euros de

Impôts locaux : le classement dans les Hauts de Seine – suite

Voici la suite de notre classement des villes des Hauts de Seine , cette fois ci selon l’augmentation de la taxe d’habitation.

Rang – Ville ………………… %

1 – asnieres ……………………. 17
2 – chaville……………………… 15
3 – neuilly……………………….. 10,5
4 – malakoff ……………………… 9
 » – sevres …………………………. 9
 » – boulogne ……………………… 9
 » – courbevoie …………………… 9
8 – montrouge …………………… 7,14
9 – la garenne ……………………. 4,96
10 – fontenay ……………………. 4,88

Grand Toulouse : gros plan sur les impôts locaux

Tour d’horizon des villes qui augmentent, stabilisent ou baissent leurs taux de fiscalité locale.

toulouse-inflation-taxe-impot-taxes-impots-locaux-fiscalite-locale-conseil-municipal-contribuable-departement-habitation-communeAlors que les feuilles de déclaration d’impôts sur le revenu vont bientôt arriver, toutes les villes de l’agglomération viennent de voter leurs taux d’imposition locale. Si en France, la tendance est très nettement à la hausse (lire notre édition du 10 avril), les situations sont très variables. Tour d’horizon.

Depuis le 1er janvier 2009, la communauté urbaine du Grand Toulouse a pris en charge de nouvelles compétences jusqu’alors dévolues à la commune, à ses établissements publics et aux syndicats dont elle était adhérente. Celles-ci ont appelé des besoins financiers nouveaux pour le fonctionnement de l’instance intercommunale.

Pourquoi les impôts locaux augmentent

La crise dope les impôts locaux dans les grandes villes. La Marne, l’Aisne et les Ardennes sont épargnées. Pour combien de temps ?

taxe-impot-taxes-impots-recettes-locaux-crise-fiscalite-locale-emprunt-droits-de-mutation-investissement-dette-depense-departement-habitation-commune-ville-fiscalite-augmentationL’équation est simple. En pleine crise financière, comment maintenir son niveau d’investissement, sans alourdir l’emprunt, donc la dette ? Beaucoup de collectivités ont trouvé la solution : augmenter les impôts directs, même si nos régions sont assez épargnées (voir plus loin).
Toutes collectivités confondues, la banque Dexia prévoit tout de même une hausse en 2009 de 3,5 % des taux de fiscalité locale sur les quatre principales taxes : habitation (payée par les locataires), foncier bâti (par les propriétaires), foncier non bâti (terrains) et taxe professionnelle (payée par les entreprises).
Ces augmentations s’ajoutent à la revalorisation des bases locatives votées tous les ans par le Parlement dans le cadre de la loi de Finances (+ 2,5 % en 2009). Enfin, elles se cumulent (bases, taux communaux, départementaux et régionaux – hors taxe d’habitation pour les Régions).
Mais la hausse des impôts locaux est surtout la conséquence d’au moins cinq facteurs incontournables, qu’explique ici l’avocat fiscaliste rémois Stéphane Boileau.