Agen : hausse des taxes

Publié le 8 juillet 2009

Le d’Agen a été le théâtre d’une nouvelle passe d’arme, au sujet de l’agglomération, entre ancien et nouveau .

jean-dionis-taxe-taxes-locales-conseil-municipal-agen historique contre précipité. Voilà résumée la position des deux maires, en place, Jean Dionis (Nouveau centre) et précédent, Alain Veyret (), au moment d’ouvrir la séance du municipal par la délibération proposant la modification des statuts de la communauté d’agglomération d’Agen.

Une modification qui fait passer les représentants de la « cœur » de 12 à 17 membres (dont deux sièges pour l’), soit 35 % des sièges de l’agglo et refonde les règles du jeu. Ainsi, désormais toute volontaire pourra adhérer, le périmètre pouvant être élargi à l’ensemble du pays de l’Agenais selon le souhait de Jean Dionis, , maire et président de cette agglomération. « Aux communes le lien social, la proximité, le sport, l’école, la culture, le social, l’état civil. A l’agglo la des réseaux, de l’eau, de l’éclairage public et de l’urbanisation ». « Le virage de ce soir est historique », répétait Jean Dionis, rejoint par Laurence Maïoroff, son adjointe et représentante de la ville d’Agen au bureau de l’agglomération. « Nous jetons des bases qui permettront de faire du conseil communautaire le véritable parlement de l’agglomération ».
« hausse des »

Pour l’opposition la vision n’est pas la même. Alain Veyret (PS) voit dans ces nouveaux statuts de la communauté d’agglomération, le terreau fertile pour que s’exprime pleinement « l’impérialisme » de Jean Dionis : « Oui, le découpage administratif est stupide. oui il faut regrouper pour en faire des entités dont je pense que les représentants devront être élus au suffrage universel. Mais il ne faut pas marier commune s urbaines et communes rurales, elles n’ont rien à voir. Ce projet va rendre possible l’élargissement du périmètre de l’agglomération à des petites communes dont les problématiques n’ont rien à voir avec les communes urbaines. élargir la CAA à Castelculier et Pont-du-Casse a un sens. Au delà, cela va simplement revenir à faire payer des impôts à ces communes pour des équipements, parfois mauvais, qui ne les concernent pas. Ces petites communes doivent savoir que les monts et merveilles qu’on leur promet pour rejoindre la CAA, elles n’en verront jamais la couleur ».

André Mazière (PCF) rejoint le leader de l’opposition, s’interrogeant tout à la fois sur le « déficit de démocratie » et sur l’impact de cette « super CAA » sur les taxes locales : « Je pense que nous verrons la création de nouvelles taxes ménages que voteront les élus communautaires à l’exemple de la d’enlèvement des ordures ménagères (TOEM) qui va augmenter de 25 % de cette année. En clair les communes et la grande majorité des élus municipaux seront écartés de la décision concernant l’impôt. Celle-ci appartiendra aux seuls membres de la CAA. »

L’ancien maire d’Agen, Alain Veyret, finira même par quitter la séance, après un commentaire de Jean Dionis sur ses relations avec l’ex-président de la CAA, Jacques Clouché.

: la Depeche

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Hausse d'impôtsTaxes locales

Donnez votre avis !